Single
template part visite

Visite guidée du Parc des Buttes Chaumont

  • Parc-des-Buttes-Chaumont-Temple-de-la-sybille-au-sommet-de-l'île

  • Parc des Buttes Chaumont: cascade tombant dans la grotte.

  • Parc des Buttes-Chaumont: le Dieu Pan.

  • Parc des Buttes Chaumont: massif et pont suspendu.

  • Parc des Buttes Chaumont: pigeon colombin nichant dans les arbres creux.

  • Parc des Buttes Chaumont: temple de la sybille au sommet de l'île.

Un peu d’histoire

Autrefois butte stérile comme nous le laisse entendre ses possibles noms latins : Calvus mons ( mont chauve ) ou calamus mons, ( mont des chaumes ), la colline a été transformée au fil du temps en carrière de gypse, pierre utilisée pour fabriquer le plâtre. 

Dès le  XVIIIe siècle, le site a acquis une mauvaise réputation. En effet, après la destruction du gibet de Montfaucon, on construisit en 1761, un nouveau gibet au flanc de la colline. 

En 1772, on y installa la voirie municipale ( décharge publique ) et une station d’équarrissage des chevaux. Après avoir prélevé la peau et les crins des animaux, leurs carcasses étaient jetées dans de grandes fosses où elle pourrissaient et se transformaient en engrais très estimé appelé la poudrette. 

La butte était également à proximité du bassin industriel de la Villette et au XIXe siècle les odeurs qui y flottaient devaient être nauséabondes. 

Après la fermeture des carrières, bandits et clochards s’installèrent dans les galeries abandonnées, parachevant la crainte qu’inspirait le lieu. 

Une fois le quartier annexé à Paris en 1860, Napoléon III décida de créer sur ce lieu mal famé, un parc qui restera le symbole paysager de son règne. 

Une talentueuse équipe, composé des  Alphand, Davioud, Barillet-Deschamps et autres, a métamorphosé en quelques années des carrières stériles en parc magnifique, inauguré le 1er avril 1867, à l’occasion d’une exposition universelle. 

Son île escarpée, sa grotte mystérieuse, son lac et ses collines continuent de nous impressionner. Restauré depuis quelques années, il a gardé toute sa beauté et accueille une biodiversité très intéressante.

Choses remarquables.

 Au centre du lac artificiel s’élève une île accueillant à son sommet « le temple de la Sibylle ». La falaise qui fait face à l’entrée principale imite celle d’Etretat. Une source artificielle se déverse dans une grotte gigantesque agrémentée de fausses stalactites. Le kiosque à musique est installé sur une colline avec vue sur Montmartre et sur le parc de la Villette. La petite ceinture traverse le parc au milieu de la « forêt noire«  et trois pavillons de restauration accueillent les visiteurs.

Faune

La nuit, renards, fouines et hérissons animent le parc. Le jour nous pouvons y observer,  poules d’eau, goélands et hérons cendrés sur le lac et dans le ciel des perruches à colliers et parfois le discret épervier d’Europe. 

 Flore

 Le parc possède «  un couple «  de superbes Gingko biloba installé près du lac, avec pour voisins trois magnifiques platanes. L’environnement de l’île est  composé de végétation méditerranéenne : cèdres, chênes verts, filarias, cistes etc. Quelques arbres originaux sont dispersés dans le parc : plaqueminier ( kaki ), oranger des Osages, Melia, aulnes de Corse…

 

⇒ Retrouvons nous à l’entrée du parc, place Armand Carrel, métro Laumière, ligne 5.