Single
template part visite

Balade naturaliste sur la petite ceinture du 15e

  • Petite ceinture du 15e: fresque joyeuse.

  • Petite ceinture du 15e: rails visibles et invisibles.

  • Petite ceinture du 15e: accès depuis la rue Olivier-de-Serres.

  • Petite ceinture du 15e: ancienne gare de Vaugirard.

  • Petite ceinture du 15e: ancien tunnel et escalier d'accès.

Un peu d’histoire

Après la création des premières gares et la construction de fortifications autour de Paris sous le règne du roi Louis Philippe, il fût décidé sous Napoléon III, la construction d’une voie de chemin de fer pour relier les gare entre elles et approvisionner rapidement les fortifications en soldats et en armes en cas d’attaque.

Cette voie ferrée de 36 km de long, au départ uniquement destinée au transport de marchandises, s’ouvrit un peu plus tard aux voyageurs, pour qui l’on construisit 29 petites gares ponctuant le trajet, en dehors des longs tunnels qui jalonnent le parcours.

L’année 1900, à l’occasion de l’exposition universelle, la petite ceinture connue l’apogée de sa fréquentation, avec 39 millions de voyageurs transportés, mais l’arrivée du métro et du bus de petite ceinture lui porta un coup fatal et dès 1934 le service des voyageurs s’arrêta au profit du transport de marchandises.

Seule subsista pour le public la ligne entre les gares de Courcelles et d’Auteuil jusqu’en 1985, tandis que le trafic des marchandises s’arrêta dans les années 1990.

Devenue un corridor écologique propice aux déplacements de la faune et la flore, la petite ceinture est en théorie interdite au public et plusieurs tronçons sont entretenus par des structures d’insertion par l’activité économique.

Néanmoins, les promeneurs peuvent désormais déambuler sur certaines parties gérées par la Ville de Paris, comme la coulée verte René Dumont entre Bastille et Porte Dorée, le tronçon entre les anciennes gares de la Muette et Auteuil et le tronçon du 15e qui nous concerne, ouvert en septembre 2013, qui devrait relier à terme le parc Georges Brassens et le parc André Citroën.

Cette balade sera surtout l’occasion d’évoquer et de reconnaître la flore et la faune sauvage parisiennes.

Choses remarquables

Le tunnel sous la rue Olivier de Serres, l’ancienne gare de Vaugirard, le double pont de la rue Desnouettes, les fresques spontanées sur les murs…

Faune

La petite ceinture est un lieu de déplacement nocturne des renards, fouines, hérissons ou crapauds.

De nombreux passereaux nichent le long  de l’ancienne voie, tels l’accenteur mouchet ou la fauvette à tête noire.

Certains murets bordant les rails accueillent des lézards des murailles.

Flore

La flore spontanée est très riche, comprenant une pelouse à orpin et des plantes rupicoles comme les «  ruines de Rome «, «  nombrils de Vénus «  et autres Asplénium.

Nous y verrons également des molènes, des églantiers, des sureaux et des robiniers ainsi que des arbustes de jardins arrivés dans les déjections d’oiseaux comme les Pyracantha et les Cotoneaster.

⇒ Retrouvons nous au pied de l’escalier qui mène à la coulée verte, à l’intersection de la rue de Lyon et du Bd Daumesnil. Métro Bastille, lignes 1, 5 et 8