Single
template part visite

Visite guidée du Parc André Citroën

  • Parc André Citroën, un des 6 jardins sériels créé par le paysagiste Gille Clement.

  • Parc Andrée Citroën: partie ouest du parc.

  • Parc André Citroën: ballon captif derrière les lilas des Indes.

  • Parc André Citroën: diagonale reliant le jardin noir d'Alain Provost au jardin en mouvement de Gilles Clément.

  • Parc André Citroën: jardin de la lune par Gilles Clément.

Un peu d’histoire

Le parc est né sur l’ancienne plaine de Grenelle, dépendant autrefois de la commune de Vaugirard, où au XVIIIe siècle, près d’un petit port appelé Javel, des ateliers de produits chimiques se sont installés, parrainés par le comte d’Artois.

C’est là qu’en 1775, le chimiste Berthollet a inventé «  l’eau de Javel «, à l’époque surtout utilisé pour blanchir les toiles.

Le XIXe siècle a vu ensuite l’urbanisation du quartier où en 1914, André Citroën installa des usines, d’abord pour fabriquer des armes, puis plus tard des automobiles, sur une superficie de 23 ha.

Après le transfert des usines en banlieue, le site fut racheté par la Ville de Paris qui y implanta une ZAC en 1979, prévoyant la création d’un parc de 14,5 ha.

Après un concours international auquel répondirent 63 cabinets, 2 équipes furent sélectionnées pour réaliser le jardin : d’une part le tandem alliant le paysagiste Gilles Clément à l’architecte Patrick Berger, d’autre part le trio formé par le paysagiste Allain Provost et les architectes Jean Paul Viguier et Jean François Jodry.

Sur un terrain dégagé de toutes références au passé, ces équipes ont réalisé un parc résolument contemporain divisé en 3 parties : le jardin blanc, le jardin noir et le grand parc, lui même subdivisé en grande pelouse, jardin des métamorphoses, jardin en mouvement ou encore jardins sériels.

Si hélas, le grand canal est à sec, les chandelles d’eau, installées par le fontainier Jean Max Llorca entre les deux grandes serres, font toujours la joie des enfants.

Choses remarquables

Le chemin encaissé et parsemé de clos dans le jardin noir, les grandes serres, les péristyles de Magnolia, le grand canal,  les escaliers et buffets d’eau, la grande diagonale, les 6 jardins sériels, chacun dédié à un jour, un métal, une planète, un sens, une couleur et un aspect de l’eau…

Faune

Sur la Seine toute proche, on peut apercevoir  mouettes, goélands, sternes et cormorans.

Dans le parc nichent de nombreux passereaux, ainsi que des canards colverts, tandis que dans le ciel planent parfois des rapaces, éperviers et faucons crécerelles ou même les faucons pèlerins qui nichent sur la cheminée de chauffage urbain de Beaugrenelle voisine.

Flore

Le parc possède une belle collection de lilas des Indes en bacs ainsi que des massifs de plantes de bruyère.

Le jardin noir est riche en plantes grimpantes, Akebia, glycines blanches, hortensia grimpant ou passiflore, et les jardins sériels renferment des plantes originales comme le genêt du Maroc ou le poirier à feuilles de saule.

 

⇒ Retrouvons nous à l’entrée du jardin noir, à l’angle des rues Balard et st Charles, métro Balard, ligne 8.